Fleur d’Araucaria

Poèmes du Chili loin de la terre


1er Poème



Dans ce quartier pauvret,

A peine yeux mi- clos,

Au sommeil tentateur,

Je retrouvais mes rues.


La lumière du jour,

errait dans la poussière,

elle émiettait y hier,

en traçant quelques songes.


Quand le temps s’y prêtait,

Je rêvassais paisibles,

Aux petites araignées,

Qui jouaient sur les planches.


Gentils garçons le jour,

Férus de jeux debouts,

nous leur perçions,

la peau,

d’épines de cactus.


Nous n’étions pas moins saints,

que derrière le mur d’abricotiers,

où l’évangélique voisine,

invoquait Jésus miséricordieux,

pour la pècheresse au pied levé.